Cannabis au volant

Quelques chiffres - Dr MURA / Dr KINTZ

Lors de la conduite automobile, les consommateurs de cannabis disent fréquemment avoir l'impression de garder les idées claires, d'être ... cool ...? à la différence d'expériences similaires avec l'alcool. C'est une illusion.

Les conclusions d'une récente étude ont permis de montrer que, chez les moins de 27 ans, la fréquence des accidents était multiplié par 2,5 avec le cannabis seul, cette fréquence augmentant à 4,8 avec l'alcool associé au cannabis.

Une autre étude clinique de la région de Strasbourg portant sur 168 accidentés admis aux urgences, révèle que 16,1 % des conducteurs blessés avaient une alcoolémie supérieure au maximum légal et 21,4 % étaient positifs au cannabis. Cette étude contredit donc les thèses laxistes qui ont tendance à minimiser l'impact du cannabis.

Les auteurs d'une étude épidémiologique rapportent les résultats de deux études, réalisées en 1998 par un groupe de treize experts agréés par différentes Cours d'Appel en France.

La première étude concernait la recherche dans le sang de stupéfiants (cannabis, amphétamines, cocaïne et opiacés) et de médicaments psychotropes, effectuée sur réquisitions spécifiques d'Officiers de Police Judiciaire et à la demande d'un Procureur de la République suite à des accidents corporels graves ou à des décès. Les résultats indiquaient que 56,4 % des 94 échantillons analysés contenaient au moins un des quatre stupéfiants, dont 34 % pour le cannabis. Par ailleurs, 39,1 % des échantillons positifs à un stupéfiant ou médicament ne contenaient pas d'alcool.

La deuxième étude concernait la recherche systématique de stupéfiants dans le sang de 164 conducteurs ayant été impliqués dans un accident de la circulation routière et pour lesquels du sang a été prélevé aux fins de détermination de l'alcoolémie. Le pourcentage des sangs contenant au moins une des quatre drogues est de 19,5 %, dont 16 % pour le cannabis.
Malgré l'absence de population témoin, ces résultats mettent clairement en évidence le rôle important joué par le cannabis (associé ou non à l'alcool) dans les accidents mortels ou corporels graves de la circulation routière.

<< Page Précédente